Certification de l’école

Les diplômés et diplômées de l’École québécoise de formation en éducation somatique sont des éducateurs somatiques qui peuvent devenir membres de l’association Feldenkrais Québec (AFQ) dans la catégorie étudiants dès le début de leur formation et du Regroupement pour l’éducation somatique (RES). À leur graduation, ils ont ainsi la possibilité de détenir une assurance responsabilité professionnelle et de bénéficier des différents services offerts par le RES.

L’École est reconnue par les gouvernements fédéral et provincial, ce qui donne droit à des reçus d’impôt pour la formation.

À l’issue de cette formation, en éducation somatique-spécialisation Feldenkrais, vous serez un éducateur somatique et vous pourrez dispenser des cours d’éducation somatique, de conscience corporelle, de gymnastique douce, de mouvement conscient, de mise en forme douce, etc. inspirés de la méthode FeldenkraisMD et intégrer tous vos nouveaux outils dans vos pratiques respectives. Pour le moment, les termes « professeur de la méthode FeldenkraisMD » « prise de conscience de soi par le mouvement » et « intégration fonctionnelle », sont des marques déposées de la Feldenkrais Guild of North America et réservées à leurs étudiants.

Ce que d’anciens étudiants pensent de la formation…

      Je tiens à vous remercier pour ce beau stage sur la respiration… il a été révélateur pour moi!

J’ai été très surprise hier quand j’ai repris mes activités de l’impact du travail que nous avons fait. Par exemple, hier matin, je me suis mise à chanter et j’ai remarqué que c’était facile. Alors je me suis mise à explorer et j’ai constaté que mon registre avait augmenté de manière assez importante, autant dans le grave que dans l’aigu. Le vibrato était précis et léger, je passais du grave à l’aigu avec une facilité que je n’avais jamais eue avant… et tout cela, le matin sans avoir fait de réchauffement avec des vocalises…. Wow!

Après, j’ai pris le violon et j’ai continué les recherches que je fais pour le projet d’intégration. Il s’est passé quelque chose de vraiment agréable : j’ai réussi à ne pas laisser les empreintes du violon s’installer sur mon corps, je respirais librement même sur les tempos rapides. Comme si la respiration, bien organisée me permettait de mieux observer . Et bien sûr, je jouais avec une aisance que j’ai rarement obtenue avant et encore une fois, avec très peu de réchauffement!

Merci encore une fois!

– Marie-Pierre Daigle, février 2015 (cohorte 3)

      Hello Suzanne and Marie-Lorraine,

I just want to share with you both the success that I have been having with my classes.
After much play, I am experiencing a shift into a smooth integration of Felden into my daily classes, 8 to 18 participants regularly.

Each weekend, I follow a new lesson from the formation with you both. I integrate elements of this lesson into the week classes.
Over a 5 month period, I have finaly arrived with the best sequences. My way has started to take form.
After my classes people ask me for more information on the Feldenkrais Method.

At the Sports Club MAA downtown, I have joined the team of personal trainers that are working with the physiotherapists.
In our workshops, I have mentioned this method and others are very curious.

All this to say, I am sure that the work that you both have been doing will spread like seeds in the wind and will fall onto fertile ground.
All is good!

Thank you Suzanne and Marie-Lorraine for all your teachings,

– Janet McNulty, février 2015 (cohorte 1)

      Si je vous parlais de la méthode Feldenkrais, je vous dirais «l’effet Feldenkrais». Cette approche d’éducation somatique est une démarche d’intégration de différentes parties de soi.

Suzanne et Marie-Lorraine, les deux formatrices, font une équipe harmonieuse et elles transmettent un apprentissage sérieux. Le cadre est bien défini et pourtant souple. La pédagogie est soutenante et ouverte. L’apprentissage dans ce contexte permet d’explorer la nouveauté dans le contact à soi-même en mouvement, de visiter et remanier nos habitudes somatiques dans la découverte de l’aisance et de la profondeur. Nous sommes dans un contexte joyeux de créativité qui rend accessible autant l’apprentissage théorique que pratique.

Je vous suggère plutôt d’en faire l’expérience somatique (et ainsi de ranimer le lien corps-esprit)… Une belle expérience de rencontre avec soi dans l’environnement!

– Claire Allard, psychologue (cohorte 2)

      L’éducation somatique, plus particulièrement la méthode Feldenkrais, m’a permis d’apprivoiser la douceur envers moi et les autres et d’apprendre à aimer puis à vouloir propager l’autonomisation de soi. La formation à l’EQFES a été un très beau voyage guidé par deux enseignantes de qualité aux styles complémentaires. Il s’agit d’un endroit exquis pour approfondir et vivre la philosophie derrière l’éducation somatique.

– Marie-Ève Archambault (cohorte 1)

      L’éducation somatique a ouvert une porte à l’intérieur de moi. Par le mouvement, je découvre un paysage différent de toutes mes possibilités. Oui, dans ma façon de bouger, mais aussi dans ma façon de penser, de vivre le quotidien et les émotions.

Le quotidien devient plus riche. Même dans les gestes simples. En ce moment, j’écris. Mes doigts sont crispés. Je sens une tension dans mon poignet et dans l’épaule. Comment puis-je faire cette action avec l’effort juste, avec fluidité, avec l’ensemble de moi-même ? Je cherche sans jugement, je suis curieuse. Je deviens de plus en plus consciente du moment qui est là. J’apprends à écouter de l’intérieur.

La formation est terminée depuis cinq mois. Mais tout commence pour moi. Cet apprentissage de la conscience de soi par le mouvement m’accompagne maintenant à tous les jours. Et même, je dirais, qu’il s’enracine de plus en plus en moi. Comme on disait souvent dans la formation, apprendre, est un processus.

Deux ans avec Suzanne et Marie-Lorraine. Professeures d’un riche bagage humain et d’une profonde connaissance de l’éducation somatique et de la méthode Feldenkrais. Une pédagogie créative. Elles nous guidaient avec finesse, nous amenaient à nous poser des questions, à chercher, à explorer. Quelques mois après la fin de la formation, je ressens encore la présence de Suzanne et Marie-Lorraine. Si, aujourd’hui, je suis à écrire ce texte, c’est grâce à leur soutien et leur confiance que je suis allée au bout de la formation.

Et ma vie, ma santé imparfaite, ma créativité, disent – Merci –

– Christiane Martin, novembre 2012 (cohorte 2)